« Dans les nuits sombres, il y a toujours la chaleur du feu ! »

« Dark Nights » [Nuits sombres] parce que nous nous sommes retrouvé.e.s les un.e.s les autres pendant ces temps sombres et nous ne les craignons pas ; au contraire, en tant qu’anarchistes, nous voyons l’intervalle de temps entre le crépuscule et l’aube comme le moment pour attaquer, pour frapper au cœur les puissants, pour faire en sorte que la peur change de camp.

Nous sommes un projet anarchique d’anti-information, de critique incendiaire et d’action directe. Contre l’État, le capitalisme et le système techno-industriel qui est en train de lever sa tête, plus puissant que jamais. Notre réseau s’en tient aux principes du Do It Yourself, c’est à dire que nous n’attendons pas que quelqu’un.e combatte la guerre sociale à notre place. Nous ne formons pas non plus un quelconque type d’organisation hiérarchique traditionnelle, ou autre, à laquelle adhérer ou qui donne son adhésion à quoi que ce soit ; nous nous sommes rencontré.e.s et nous agissons ensemble, en donnant ainsi naissance à un réseau informel, qui va au-delà d’un cercle d’amis ou de contacts. Notre site est une alternative destructrice au spectacle et à la désinformation des grands médias, qui sont des armes au mains de l’État et du système capitaliste, auxquels nous nous opposons. Nous publions des comptes rendus d’action directe de groupes révolutionnaires/insurrectionnels/anarchistes, non pas dans le but de reproduire des flots sans fin de mots et de théories vides, mais pour soutenir ces groupes et diffuser la « propagande par le fait », afin d’éviter les tentatives flagrantes du système de les faire disparaître, eux et toute mémoire de la lutte anarchiste et révolutionnaire.

Pour nous, la solidarité n’est pas basée sur un dogme idéologique, ce qui compte le plus pour nous est l’attaque directe contre ce que nous percevons comme l’ennemi. Nous ne soutenons PAS les flics, ils ne sont pas nos amis, ni nos protecteurs, ils sont nos ennemis autant que toutes les personnes qui balancent, qui fournissent des informations sur des compas, des complices ou des coïnculpé.e.s.

Nous les soutenons, mais nous ne sommes PAS lié.e.s aux groupes d’action directe dont vous verrez un texte publié dans ce projet. Nous nous moquons de l’étiquette de « terroristes », un mot qui est souvent utilisé pour dénoncer les individus et les groupes qui s’attaquent au capitalisme, à l’État, pour la libération de la terre, des animaux et des êtres humains. Si quelque chose est du terrorisme, c’est la mort, la destruction, la torture et le génocide que l’État, le système capitaliste et techno-industriel, aux côtés d’autres éléments fascistes, infligent à la terre entière et à ses habitant.e.s depuis des siècles. Dark Nights soutient la lutte révolutionnaire polymorphe, contre toutes les formes d’exploitation et d’autorité.

Dans son soutien aux prisonnier.e.s, Dark Nights ne suit PAS le paradigme de la culpabilité ou de l’innocence, ni le concept de « crime ». La seule exception est lorsqu’un.e prisonnier.e assume clairement la responsabilité d’une action ou d’une attaque. Nous soutenons les prisonnier.e.s plutôt parce qu’ils/elles sont accusé.e.s et/ou suspecté.e.s d’une action anarchiste, révolutionnaire, de libération animale ou de la terre, indépendamment que cela soit vrai ou faux, ou quand elles/ils sont accusé.e.s de faire partie d’un mouvement ou d’une activité clandestine.

Nous encourageons toute communication de la part d’individus et de groupes partageant les mêmes idées, qui sont également en faveur de l’action directe, de l’insurrection, de la révolution ainsi qu’en faveur de la construction d’un réseau international informel de contre-information. Plus que jamais, il est important de diffuser la coordination au niveau international, contre l’avancée de plus en plus rapide du complexe techno-industriel-militaire, qui réprime non seulement ceux/celles qui luttent, mais aussi à celles/ceux qui soutiennent de telles actions. Par le passé, l’État et les capitalistes ont pris pour cible des journaux, des revues et des publications produites par des anarchistes et des révolutionnaires. Comme à l’époque, ils échoueront aujourd’hui aussi, l’histoire l’a montré.

Devant nous il y a une croisée de chemins critique, avec la montée d’une intelligence plus-intelligente-que-l’humaine, qui gouvernera la société et l’État. De l’intelligence artificielle à la reconnaissance faciale, de l’impression 3D à la société sans argent liquide, des biotechnologies aux nanotechnologies, des drones aux véhicules automatisés, de la 4e à la 5e révolution industrielle, de la reproduction artificielle des êtres humains au transhumanisme, de la 5G à l’internet des objets, des smartphones aux « smart cities », de la réalité augmentée à la réalité artificielle, jusqu’à la singularité technologique, par laquelle nous sommes même menacés en tant qu’êtres humains, ainsi que la planète qui meurt. Lorsqu’il sera largement admis que la technologie a pénétré dans chaque cellule et chaque atome, il sera déjà trop tard pour résister.

A moins que nous n’agissions maintenant, en analysant les nouvelles et les anciennes élites, alors que le changement commence à un niveau global. Une fois de plus, le drapeau noir de l’Anarchie doit faire peur aux élites.

Envoyez-nous des informations sur les prisonnier.e.s, des communiqués d’actions directes, des événements solidaires, de nouvelles d’occupations, des publications, des propositions du monde entier. Utilisez Tor Browser (qui cache votre IP) et GPG (pour des mails cryptés).


Consultez également ce guide de sécurité informatique et ce texte. Notre clef PGP publique est ici, si vous souhaitez nous contacter par un mail crypté.

darknights(at)riseup.net

Pour la lutte contre toutes les formes de domination et contre la société carcérale technologique ! Pour une nouvelle Internationale noire !

Le collectif Dark Nights

Translation: Attaque

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *